Une femme à la Chambre des Lords

Publié le par Swan

 La France s’enorgueillissait jusqu’ici d’être le pays le plus avancé concernant la condition féminine avec la présence de femmes telles que Marie-Amélie de Saint-André-Reinhardt au sein du gouvernement. L’Angleterre n’est plus en reste aujourd’hui avec la nomination de Lady Shirley Holmes-Ashburton-Parkes, Comtesse de Hertford, à la vénérable Chambre des Lords.

 

Nos fidèles lecteurs se souviendront en effet de notre dernier article concernant la Manufacture H&M et la Fondation Mary Mac Donalds dont la Comtesse est l’initiatrice et la présidente, deux heureuses initiatives destinées à permettre aux jeunes filles les plus démunies d’échapper aux vicissitudes inhérentes à l’état de pauvreté dans lequel elles peuvent se trouver.

 

L’annonce a fait l’effet d’une bombe au sein de la digne assemblée, provoquant ainsi que l’on pouvait s’en douter, un concert de protestations chez les membres les plus conservateurs. Néanmoins, il semble que le poids de ces derniers soit contrebalancé, de manière minoritaire, par une vague réformiste, favorable à l’évolution de l’institution vers une forme plus actuelle, tenant compte des mutations de notre société.

 

C’est cette motivation qui semble avoir poussé sa Majesté à publier ce décret lourd de sens, ainsi qu’elle nous l’a confié à travers son porte parole. Interrogé sur le sujet, ce dernier a ajouté que « si cette annonce a évidemment une portée symbolique, elle n’en reconnait pas moins un véritable mérite, de nombreux services rendus à la Couronne et une personnalité dont la probité n’a d’égale que le courage.  Il eut été impossible aux yeux de sa Majesté, de s’arrêter au genre de Miss Holmes, comme il lui paraitrait inconcevable de prendre uniquement cet élément en considération, au service d’un seul acte symbolique ».

 

Devons-nous conclure de cette formulation labyrinthique que la porte n’est pas fermée à de nouvelles nominations féminines, ou bien y voir une critique latente de la composition actuelle de la Chambre et de la transmission des charges ? Seul l’avenir nous le dira.

 

En attendant, il est probable que les premiers pas de Lord Shirley Holmes-Ashburton-Parkes seront suivis de près par ses pairs masculins. Les conseils de son ainé, Lord Mycroft Holmes, lui permettront très certainement de ne pas commettre d’impair au sein de la vénérable Assemblée qui semble d’ores et déjà acquérir une sensibilité plus légère, puisque tous semblent aujourd’hui se préoccuper de savoir si Lord Holmes portera ou non l’épée et l’habit pour sa prochaine intronisation.

 

Britanny Dawkins

Le 30 avril 1880

Pour le Daily Forge

Commenter cet article