Deux jours festifs pour une double mise à l’honneur

Publié le par Chloé

 Le 8 mars prochain, le prince Bolkonsky accueillera des invités triés sur le volet et venus de toute l’Europe et d’ailleurs: Grande Bretagne, Prusse, Bavière, France, Portugal, Autriche-Hongrie et même de l’Empire de la Bannière de l'Ours ou des Etats Unis d’Amérique. Lors de ces deux jours de gala, Son Altesse Royale présentera la Conquête de la Lune par notre belle nation puis mettra à l’honneur, lors du second soir, une amie de longue date qui n’est rien d’autre que la reine d’Angleterre, Sa Majesté Eldrid Lysarannel pour célébrer l’ouverture de son établissement « la chambre 19 » à Saint Petersburg.

 

Le Prince Alekçandr Bolkonsky est l’initiateur du projet lunaire, dont il a fait la promotion en Ecosse il y a 2 ans et demi.

 

Avec une équipe d’ingénieurs, le Pr Fineas von Stahl (prussien convaincu par la grandeur de la Russie) a conçu dès 1875 un extraordinaire obus qui a permis, le 8 septembre 1877 de rallier la lune en 97 heures et d’y déposer le premier humain qui ait jamais approché le satellite de la terre : Piotr Ilitch Gagarine.

 

Il fit l’aller-retour en 1877. Depuis, l’Empire a entamé la construction de « Nova Petersburg », première cité sous dôme de la Lune, commandée par le  même Dr Fineas Waldolf von Stahl, ainsi que d’un canon sur la Lune pointé vers la Terre.  Bien évidemment, cette annexion s’est faite en total respect de la loi internationale sur la colonisation remontant au XVème siècle : toute terre vide appartient au pays qui plante le premier son drapeau. 

 

L'expositon lunaire sera l'occasion de présenter les découvertes faites sur la lune. Cet évènement est attendu avec impatience par toute la communauté scientifique et par les plus hautes sphères mondiales.

 

L’hôte de cette fastueuse rencontre n’est pas un homme que l’on peut ignorer dans le beau monde. Il fait partie des proches du Tsar. Cette famille a fondé la Russie avec les Romanov, les Rostov et les Riourikides. Ce dernier est marié depuis quelques mois à la belle Irina Rostov , qui a été au centre de tensions diplomatiques qui ont opposé la Russie à la Prusse.

 

Lors de la disparition de troupes transfrontalières lors de la fin de l’année 1879, le ministre des affaires étrangères, Monsieur von Blücher, déclara la Russie comme ennemi de la Prusse, suite à ces évènements, les tenant responsable des disparitions. En effet, le lecteur se souviendra que la Prusse avait effectué des manoeuvres en Bavière  après la disparition de l’escadron de Mme de Saint-Sonneur, et que le royaume de Ludwig II avait riposté avec des cavaliers ressemblant étrangement à des cosaques.

 

Dans la foulée, l’ambassadeur Wahltatt von Blücher fit jeter en prison sa femme et démembra en personne ses gardes du corps avec une violence extrême. Des agents russes furent envoyés pour procéder à l’extraction. Cette dernière ne se fit pas sans difficulté et une course poursuite, menée par Herr von Blücher en personne se termina par la fin tragique de ce dernier (il fut d’ailleurs renvoyé à Bismarck dans un bloc de glace) et le sauvetage de la belle captive. La suite est plus joyeuse pour cette dernière dans la mesure où le prince Bolkonsky, lors d’un mariage alliant la bienveillance au peuple et la quintessence du faste de la cour russe, fit de cette dernière son épouse.

 

La Russie n’accepte pas qu’un membre de la famille impériale ait pu être jeté en prison, privé de nourriture, maltraité, et humilié sans raison alors que la Princesse Irina était restée fidèle à l’engagement qu’elle avait pris auprès de cet homme. De son coté, la Prusse reproche le décès de son ministre même si les circonstances restaient obscures. Rien ne semble pouvoir accorder les deux nations. 

 

Espérons que cette exposition lunaire et la main tendue de la Russie vers la Prusse en l'invitant sera l'occasion d'une réconciliation entre ces deux puissantes nations de Nouvelle Europe...

 

 

Alice O’Brady, pour la Pravda

17 février 1880

Publié dans Actualités

Commenter cet article